le grand cléré
carnet de santé
vins du domaine
actualité

carnet de santé : généralités

Date de naissance des vignes : 1975
Sol : argile à silex
Couverture sociale : enherbée

vigne

2012 : Deux pulvérisations d'extraits fermentés d’ortie faits maison et trois traitements préventifs, à savoir 300g de cuivre métal/ha, pas d'amendement extérieur. Vin issu de raisins de l'Agriculture Biologique certifié ECOCERT sas F. 32600 L'Isle Jourdain et sans sulfites ajoutés sur toutes les cuvées.

2011 : Deux pulvérisations d'extraits fermentés faits maison (une d'ortie et une d'ortie + bardane) et deux traitements préventifs, à savoir 300g de cuivre métal/ha, pas d'amendement extérieur. Vin issu de raisins de l'Agriculture Biologique certifié ECOCERT sas F. 32600 L'Isle Jourdain et sans sulfites ajoutés sur toutes les cuvées.

2010 : Trois pulvérisations d'extraits fermentés faits maison (deux d'ortie et une d'ortie + consoude) et deux traitements préventifs, à savoir : 500g de cuivre métal/ha, pas d'amendement extérieur. Vin issu de raisins de l'Agriculture Biologique certifié ECOCERT sas F. 32600 L'Isle Jourdain et sans sulfites ajoutés sur toutes les cuvées.

2009 : Une pulvérisation de tisane (bardane, ortie, consoude, prêle), deux extraits fermentés faits maison (une d'ortie, une d'ortie+consoude), une décoction de prêle et deux traitements préventifs, à savoir : 700g de cuivre métal/ha, pas d'amendement extérieur. Vin issu de raisins de l'Agriculture Biologique certifié ECOCERT sas F. 32600 L'Isle Jourdain et sans sulfites ajoutés sur toutes les cuvées.

2008 : Pas de récolte à cause du mildiou sur fleur, ce n'était pas une année à fruit. Réflexion positive : je vais faire de la bière !

Pour les années précédentes : je conserve les traces sur mon livre de bord papier et ôle Ecocert. Venez à la cave, nous pouvons en parler !

grappe de blanc

cave

Pas d’utilisation de levures ni de bactéries de laboratoire.

Pas de gestion des températures sur cette noble matière qu’est le « vin ». Seule l’ambiance du chai peut-être régulée avec douceur si nécessaire. En effet, l’équilibre d’un vin s’acquière avec les saisons.

Minimisation des soutirages pour conserver le gaz carbonique naturel issu de la fermentation. Celui-ci est nécessaire pour esquiver l’utilisation du soufre… Donc ne pas s’inquiéter si ça bulle, ce n’est pas un hasard !

Pas de filtrations pour conserver la complexité première des parfums ou des arômes du vin… Et puis l’hiver est là, à quoi bon dépenser de l’énergie !

carnet de santé : traçabilité

bouteille

Peu ou pas de soufre (appelé aussi sulfite : la mention légale « contient des sulfites » est obligatoire à partir de 10mg/l. Pour information, certains l’utilisent jusqu’à 200mg/l).

Le bouchon est remplacé par une capsule afin de bannir le fameux goût de bouchon et les divers autres mauvais goûts liés notamment à son traitement, aux encres et à la paraffine apposée sur celui-ci.

A la demande, de la cire est mise sur les capsules pour authentifier le cachet de l’artisanat.

test

vin

Ne pas s’inquiéter à la vue d’un dépôt ou d’un voile (la présence de pulpe de raisin ou de cristaux est naturelle).

Pourquoi ne pas utiliser la carafe ? Ce n’est pas un hasard si nos aïeux l’ont un jour inventée. L’évasion est évolutive. Ne prenez pas peur à laisser votre vin plusieurs heures ou jours dans ce fameux récipient.

Utilisez des verres à forme pour le plus grand plaisir de vos sens et merci également pour la sauvegarde de ces bons souffleurs.